ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

JOUR 75 - Message du bord

Et bah voilà, c'est quand même mieux quand ça avance ! Une belle nuit dans l'Atlantique Sud, qui m’a redonné le sourire après une journée dans du vent faible qui n’a pas cessé de tourner.

Ici, c'est la course au premier qui prend le vent. Me voilà au même niveau que Cali (sur une route Nord), qui est bien décalé dans l'Est. Mais j'y crois, je sais que quand le vent tombera vraiment, j'aurai quelques cartes à jouer avec mon bateau à carène serrée. Pour le moment ce n'est pas le cas, les conditions sont même défavorables au dessin de La Fabrique : 15 noeuds de vent à 80° du réel. Le bateau gite beaucoup mais n'avance pas forcément très vite. J'aurai aimé mettre un gennak, mais le souci est que la mer est plein cul. Le bateau surf à 16 noeuds et je dévente déjà mon J2. Donc tant que la mer ne tourne pas un minimum, je reste comme ça, en pleine toile, sous j2.

Petite nuit niveau sommeil, je n’ai pas réussi à m'endormir avant 3h du mat, puis vacation à 3h30. Et après je n'ai pas réussi à me rendormir. Je vais tenter de jour, si j'y arrive. Mais vu mon état de fatigue, je pense que ça risque d'aller tout seul !

La journée semble s'annoncer assez cool, encore un peu de vent avant de tomber et laisser place à une grosse molle qui devrait durer quelques heures.

Aujourd'hui, c'est un grand jour, Armel et Alex arrivent aux Sables. Une course majestueuse du début à la fin, un grand bravo à ces deux grands marins qui ont accompli un véritable exploit. Fêtez ça bien, ne vous inquiétez pas pour nous, on arrive, c'est juste une question de semaines ! Ahahah On ne peut pas comparer l'incomparable, moi je vise moins de 100 jours, c'est déjà un très beau challenge.

Facebook Slider
Facebook Slider