ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

JOUR 64 - Message du bord

Pétole... Et encore de la pétole ! C'est infernal, le bateau ne dépasse pas les 5 noeuds, la mer ressemble à un miroir et les voiles n'arrivent pas à gonfler. Dur pour les nerfs et aussi pour le bateau. Je ne vois pas comment sortir d'ici autrement que d'attendre et de voir, derrière, le reste de la flotte revenir sur moi.

Du coup j'ai pas mal bricolé, je suis monté au mât pour finir de bien fixer le lazy bag, j’ai peaufiné ma fixation de safran... Maintenant il ne me reste plus qu'à avancer. Je n'en peux plus... Voir les voiles battre, le pilote qui n'arrive pas à tenir son cap…  C’est comme ça depuis presque 24 heures maintenant et ça risque de durer 24 de plus. Au moment où je vous écris, je « fonce » à 1,6 noeuds. C'est absolument fantastique...

Fabrice est tout proche, mais ce sera le premier qui touchera une risée qui prendra les devants. Je n'ai pas arrêté de changer de voiles, j'ai tout essayé mais ça ne change rien. Quand il n'y a pas de vent, il n'y en a pas. L'anémo ne sais même pas d'où vient le vent. Bref, c'est usant. Demain sera peut être meilleur, je l’espère !

Sinon à bord l'ambiance est bonne, on communique beaucoup avec La Fabrique. Je crois que je commence à devenir zinzin. Je lui parle de plus en plus. Mais ça va, elle ne me répond toujours pas. Quand elle commencera à me répondre, ce sera le moment d'arriver je pense ! Mais pour l'instant ça va, j'ai surtout l'impression qu'elle m’écoute.

Ah ! 1,8 noeuds ! Youhoooo !! Grooooosse pointe, attention !!!! Ahlala... Dure la vie de marin, on passe de la baston à en baver, à de la pétole. Et on n’est jamais contents ! Le truc, c'est qu'on n’a pas eu de conditions « normales » depuis un sacré bout de temps et ça manque !

Donc à bord c'est grand nettoyage, entretien, contrôles et repos quand je peux. Mais c'est aussi difficile de fermer les yeux dans 3 noeuds de vent que dans 40. Le bruit du bateau, des voiles qui claquent, du pilote… On entend tout. J'espère vraiment que demain ça ira mieux, qu'on puisse avancer un minimum...

Facebook Slider
Facebook Slider