ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

JOUR 22 - Message du bord

Une nuit plus ou moins de repos, avant de rentrer dans le vif du sujet ! Le près est tranquillement en train de basculer pour un petit travers. La mer est toujours de pleine face, ce n'est donc pas simple de faire de la vitesse. Je suis dans un 15 noeuds de vent variant à 25 dans les grains et la direction change d'environ 40°.

J'ai donc décidé de me mettre en mode compas et d'être sur les voiles sans arrêt pour faire la route la plus courte et donc la plus rapide ! Je tiens toujours mes 11 noeuds de moyenne, ce qui va clairement changer demain matin quand je devrais me retrouver au portant dans 25 à 30 noeuds de vent et débouler à pleine vitesse vers Bonne Espérance.

Le ciel est très couvert et je pense que ça ne va pas aller en s'arrangeant aujourd’hui. J'ai toujours dans mon tableau arrière mes deux papys qui ne me lâchent pas d'un nautique. Pieter est plus dans l'Est, je devrais lui passer devant au classement demain dans la soirée, il va sûrement se retrouver dans une zone de transition assez longue. Quant à Enda, il me colle au cul. Et il est plus rapide. Va y avoir du sport. Je ne compte pas le laisser passer comme ça. J'étudie la flotte sans arrêt, je pense vraiment qu'il y a un coup à jouer, ce n'est peut-être qu'une impression mais je pense que les deux n'auraient pas pris la route sud si je n'y étais pas allé…

Sinon le froid est bien arrivé, j’enlève le short pour une sous couche et un petit pull. Et puis surtout, on ressort la couette !!! Je retrouve l'appétit et donc des forces, ce qui n’est pas mal vue la suite du programme. Et pour tout vous avouer, c'est cool le froid, le chocolat colle moins aux doigts !

Pour le moment, l'ambiance à bord est toujours aussi bonne, La Fabrique et moi n'avons pas encore divorcé, elle est sage et gentille avec moi, même si elle n’est pas bavarde. Au moins, elle n’est pas chiante. Je confirme ce que disait Bernard : c'est une fille et donc capricieuse. Mais quelle joie de rentrer dans le Sud avec un bateau de légende absolument magnifique… Et mon rêve de Vendée Globe, c'était avec elle ou rien. Merci à Jaanus de me faire confiance : je t'avais dis que je prendrais le départ, maintenant je dois le boucler !

Facebook Slider
Facebook Slider