ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Actualités

Les résolutions d’Alan pour 2015

En ces premiers jours de la nouvelle année, Alan s’est prêté au jeu des bonnes résolutions pour 2015. L’occasion pour le jeune navigateur de faire le point sur sa saison 2014 et de se projeter sur ses futurs projets.

Représenter la Suisse en course au large

« Lorsque j’ai réalisé que j’étais le seul Suisse engagé pour la Route du Rhum 2014, j’ai d’abord été surpris avant de me sentir extrêmement fier de pouvoir représenter mon pays. La Suisse a toujours révélé de grands marins, de la Wild Bread au Vendée Globe la voile helvétique est toujours présente. Si l’heure est venue pour la relève de se manifester, je serai ravi d’en faire partie. D’autant que j’ai eu plusieurs retours de navigateurs du lac qui m’ont fait part de leur envie de partir au large après avoir suivi mes différents projets. C’est un grand honneur pour moi. »

Louer l’Imoca de ses rêves

« J’ai trouvé le bateau avec lequel j’aimerais débuter ma carrière en 60 pieds. Un bateau d’ancienne génération mais qui a prouvé son potentiel et sa fiabilité. Pour débuter, à 21 ans, c’est le bateau parfait. Un accord est établi avec le propriétaire, il ne me reste « plus qu’à » trouver les fonds pour en valider la location. J’y crois dur comme fer ! »

Trouver un partenaire pour deux ans d’aventure

« Mes sponsors de la Route du Rhum me font toujours confiance et ont décidé de prolonger l’aventure à mes côtés. Petites entreprises suisses, ils ne peuvent cependant assumer à eux seuls un tel projet sur deux saisons. C’est pourquoi nous sommes actuellement en recherche active d’un autre partenaire majeur, pour compléter le budget – nous avons pour le moment environ 20% du budget total – et nous permettre de poursuivre notre belle lancée. »

Prendre sa revanche sur la Route du Rhum

« La Route du Rhum me reste encore en travers de la gorge ! Bien que j’ai énormément appris et grandi au cours des six derniers mois, que j’ai déjà une transatlantique en solitaire à mon actif, que c’était déjà extraordinaire d’être parvenu à être au départ… je ne peux m’empêcher de considérer cette course comme un échec cuisant. C’est pourquoi je compte bien prendre ma revanche, sur une autre traversée de l’Atlantique, avec la Transat Jacques Vabre, en octobre prochain. »

Poursuivre son évolution en tant que navigateur

« Passer du Mini 6.50 au Class40 n’a pas été chose facile. De nouveau seul pour préparer mon bateau, j’ai vite compris que je n’étais plus dans le même monde ! Si j’estime avoir donc loupé ce passage d’une classe à une autre, je n’en retire pas moins un gain extraordinaire d’expérience, qui me sera forcément utile pour ma prochaine évolution. Je sais désormais à quoi m’en tenir et comment m’y prendre pour m’attaquer à l’Imoca… »

Continuer d’emmener sponsors, équipe et public avec lui

« Participer à une course médiatique comme la Route du Rhum m’a fait prendre conscience de l’engouement des gens autour de nous, marins. J’ai vu des étoiles dans les yeux des enfants que j’ai rencontrés, j’ai reçu un nombre impensable de soutiens venus de partout dans le monde, j’ai semble-t-il motivé certains jeunes à se lancer à leur tour dans leur rêve de course au large… Si je ne devais retenir qu’une seule raison de ne pas lâcher, ce serait sans doute celle-ci : partager mes aventures avec autant de personnes que possible. Bon, il y a aussi mon bonheur infini de naviguer (rires), mais c’était vraiment incroyable de voir le nombre de gens que j’ai emmené avec moi. »

2015 600

Alan et certains de ses sponsors – Alan et quelques amis ministes

Newsletter

Photo de la semaine

Alan, 12ème du Vendée Globe

FinishRoura 12th-300 

Facebook Slider
Facebook Slider