ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Actualités

Alan vu par … son père, Georges

Dans la famille Roura, on aime la mer, la voile. Mais la compétition n’était pas forcément du goût de tout le monde. Comment Mr Roura voit-il son fils devenu coureur au large ? Réponse avec cet entretien.

Que pensez-vous de la participation de votre fils à la Route du Rhum ?

Je trouve que c’est chouette qu’il la fasse. En premier lieu, il voulait faire le Vendée Globe et c’est vrai que de faire cette course est une bonne préparation. Et puis Alan n’est pas encore un régatier, c’est un marin. Il a besoin d’apprendre la course au large. Il a un bon bateau, une belle course à faire. Moi je suis pour.

A partir de quand est-ce devenu pour vous une évidence qu’Alan allait faire de la course au large ?

Cela fait déjà plus de 13 ans qu’il nous « gave » avec cela, depuis qu’on est parti en bateau et qu’il a croisé les Mini 650 en escale à Lanzarote en 2001. Cela ne date pas d’hier !

 

georgeEtMyriam 250Comment le soutenez-vous dans ses défis ?

On l’a d’abord soutenu financièrement. Quant il avait 14 ans et qu’il est parti naviguer à Saint Martin, on l’a aidé avec des billets d’avion ou de l’argent de poche. Après il y a le soutien moral. Ma femme et moi soutenons Alan à 200% dans ses projets. Personnellement, je ne suis pas régatier, je n’aime pas les courses mais lui il adore cela. Alors …

Quelle Route du Rhum lui souhaitez-vous ?

Je lui souhaite d’arriver au bout … parce que j’ai prévu d’être en Guadeloupe donc j’aimerais bien qu’on boive un Rhum ensemble à l’arrivée. Et je lui souhaite aussi de faire une belle course. Ca c’est ce que tout le monde dit. Je lui souhaite de terminer devant Giancarlo (rires)

Devant Giancarlo Pedote ?

 Oui, ce serait sympa. Avant avec Navman sur la Mini Transat, Alan ne pouvait pas se confronter à Giancarlo. Là, il a le bateau pour, donc pourquoi pas !

Newsletter

Photo de la semaine

Alan, 12ème du Vendée Globe

FinishRoura 12th-300 

Facebook Slider
Facebook Slider