ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Actualités

Après deux semaines de chantier...

Une fois le bateau récupéré, l'objectif d'Alan était de remettre rapidement le bateau en état afin de le mettre à l'eau le plus vite possible. Si le chantier ne s'annonçait pas colossal - Exocet étant en excellent état - deux semaines intensives de travail n'étaient, malgré tout, pas de trop.

 

Il fallait d'abord commencer par décoller l'intégralité du sticker qui recouvrait la coque du 40'. Plus de 12 mètres d'autocollant, attaqué par l'eau salé, éprouvé par le soleil... La tâche n'était pas simple, surtout pour un seul homme. Mais à force de détermination, à escalader le ber, les pare-battages - ou encore son camion -, à jouer les contorsionnistes pour atteindre les endroits les plus exigus de la coque, à s'écorcher les mains - pourtant remises de la Mini Transat... En trois jours top chrono, revoici Exocet à nu, prêt à revêtir son nouvel antifouling.  

Au départ, je me suis un peu découragé de voir que je n'avançais pas beaucoup. Et puis mon travail a payé : en trois jours, j'avais découvert toute la coque. Quand Elie (Canivenc, le propriétaire du bateau) est venu me voir à La Rochelle, il a fait le tour du bateau, voir où j'en étais. Il m'a alors dit qu'il était impressionné que j'aie tout fait seul, en si peu de temps. En somme, que j'avais réussi le test, que j'étais bien l'homme de la situation pour skipper son bateau.

Chantier 600
Alan entame ici la deuxième étape de son plan d'attaque, qui lui réserve aussi son lot de surprises. Ne maîtrisant pas la technique du pistolet à peinture, le jeune Suisse se rabat rapidement sur ce qu'il sait faire : peindre au rouleau. Et tout roule, tant mieux.  

Ne reste "plus" qu'à récupérer le mât, déplacer le bateau, le mettre à l'eau, mâter... Et c'est parti.

 

Deux semaines de chantier en 2 minutes :

Newsletter

Photo de la semaine

Alan, 12ème du Vendée Globe

FinishRoura 12th-300 

Facebook Slider
Facebook Slider