ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Actualités

J-3, La Fabrique baptisée

Jeudi à 19h sur les pontons de Port Olona, au Village du Vendée Globe en présence des partenaires du projet Un Vendée pour la Suisse et des médias venus en nombre, l'IMOCA d'Alan Roura a eu droit à sa douche traditionnelle afin de baptiser sa nouvelle robe aux couleurs de La Fabrique. Au bout de la bouteille de Mousseux de Bonvillars ? Belinda Bencic, joueuse de tennis suisse, que le coup droit n'a pas trahie au moment fatidique : en un coup et un seul, le vin mousseux était libéré.

Il y avait du monde jeudi soir à la tombée de la nuit, à l'abri du brassage cahotique des pontons, pour le baptême de l'IMOCA La Fabrique d'Alan Roura. Entre journalistes suisses et français, membres d'autres teams, famille, amis et représentants de La Fabrique, Prodis Security, Ropeye et Swisspro, il y avait Alan Roura, fier comme jamais de mettre ainsi sa monture sous le feu des projecteurs, des étoiles étincelantes dans les yeux. Comme l'aboutissement de onze mois d'intense labeur. Fier, aussi, de faire visiter son bateau à sa marraine, Belinda Bencic, jeune espoir du tennis féminin suisse de 19 ans, sponsorisée par Roland, marque de biscuits appartenant à la famille Cornu. Qui n'était d'ailleurs pas venue les mains vides, offrant à son compatriote l'une de ses raquettes fétiches. « Cette raquette va faire le tour du monde avec moi, vu son poids c'est bon, mon boat captain acceptera ! » s'est esclaffé Alan. Et puis c'était le moment de laisser couler les flots le long de l'étrave de SuperBigou qui devenait alors officiellement, selon la symbolique, le temps d'un tour du monde, La Fabrique. La Suissesse s'est alors avancée, une bouteille de Mousseux de Bonvillars remplaçant sa raquette à la main, prête à servir pour le match. Et ce fut un Ace, le vin mousseux se déversant sur le pont rouge et blanc après une seule et unique tentative. Plutôt bon signe à trois jours du départ du défi d'une vie...

20161103 VGroura 0182 - copie

Alan Roura, skipper de La Fabrique (SUI 7) :

« C'est un super moment, c'est un évènement symbolique qui est toujours émouvant. Mon dernier baptême de bateau, on a dû s'y reprendre à sept fois. Là, c'est mieux ! (rires) Je trouve sympa que Belinda soit la marraine de La Fabrique, elle s'inscrit dans la même lignée que moi : une jeune sportive en laquelle la famille Cornu a cru et a décidé d'aider à lancer la carrière. Maintenant, ça va être à moi de jouer, plus que trois jours... J'ai hâte ! »

Newsletter

Photo de la semaine

Alan, 12ème du Vendée Globe

FinishRoura 12th-300 

Facebook Slider
Facebook Slider