ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Actualités

Alan embarque Frédéric Denis pour la Transat Jacques Vabre 2017

À l’occasion du premier anniversaire de La Fabrique, le complexe musée interactif-magasin de producteur-atelier-restaurant du groupe Cornu, boulangerie fine basée à Champagne dans le canton de Vaud, Alan Roura a présenté au public celui qui sera son co-skipper cet hiver, lors de la Transat Jacques Vabre : Frédéric Denis, vainqueur de la dernière Mini Transat.

Lire la suite...

La Fabrique avec Alan Roura jusqu’en 2021

Ce mardi 16 mai, à l’occasion d’une conférence de presse organisée à La Fabrique à Champagne (canton de Vaud), l’entreprise Cornu a renouvelé son soutien à Alan Roura en s’engageant auprès de lui jusqu’en 2021. À la barre d’un nouveau bateau, l’ex-MACSF de Bertrand de Broc, le Genevois de 24 ans prendra part à la Transat Jacques Vabre en fin d’année, à la Route du Rhum l’an prochain et à une nouvelle Jacques Vabre en 2019, avant le grand rendez-vous du Vendée Globe en 2020.

Lire la suite...

Alan sacré Performance de l’année 2016

Alan Roura, plus jeune navigateur à boucler un Vendée Globe, 12ème et seul Suisse de l’édition 2016/2017, a reçu jeudi 4 mai le prix de la Performance de l’année, lors de la 47ème Cérémonie Hommage aux Championnes et Champions 2016, organisée par la Ville de Genève. Une superbe reconnaissance de son pays pour le Genevois de désormais 24 ans, nouvelle figure montante du sport helvétique.

Lire la suite...

L’aventure au bout du rêve - Programmation

 Le Film du Vendée Globe d’Alan Roura sera projeté durant tout le mois de mai et courant juin, 

partout en Suisse romande et dans le Jura.

Suivront conférence et séance de questions/réponses en présence d’Alan.

Lire la suite...

L'aventure au bout du rêve - Bande Annonce

L'aventure au bout du rêve.

Le film du Vendée Globe d'Alan Roura à bord de La Fabrique,
le 4 mai au cinéma !

Programmation bientôt disponible.

Lire la suite...

Le « vrai » Vendée d’Alan

Un mois, déjà, qu’Alan et La Fabrique ont franchi la ligne d’arrivée du Vendée Globe 2016/2017. Un mois, déjà, que le jeune Suisse est devenu le plus jeune skipper à boucler le tour du monde en course, en solitaire, sans assistance et sans escale, en 12ème position, en tant que 3ème bizuth, 3ème étranger et 1er bateau ' vintage '. Trois podiums non officiels qui viennent honorer encore un peu davantage l’incroyable performance réalisée par le Genevois de 24 ans (fêtés le 26 février dernier), qui, s’il fut longtemps envoyé dans la catégorie des aventuriers, s’est rapidement pris au jeu de l’intox si propre à la « classe » des compétiteurs. Retour sans secret ni langue de bois sur SON Vendée Globe.

Lire la suite...

J+5 : Message de la terre

Bonjour à tous, je ne pouvais pas en rester là… Mon carnet de bord passe à un carnet de terre. Après avoir retrouvé le confort de la vie à terre, un bon jus de fruit frais, un café italien, une douche et réussir à dormir plus d'une heure d'affilée ! J'ai aussi téléchargé l'application Vendée Globe, ça fait drôle de voir les petits bateaux sur la carte, de se dire que le mien est amarré, à bon port, depuis lundi.

Lire la suite...

JOUR 106 - Alan 12ème du Vendée Globe !

Alan et La Fabrique ont franchi la ligne d'arrivée de la huitième édition du Vendée Globe en 12ème position, lundi 20 février à 9h 12min et 32s.

Lire la suite...

JOUR 106 - Comment suivre l’arrivée d’Alan ?

Ce qu’il faut savoir pour ne rien manquer de l’arrivée d’Alan, 12ème du Vendée Globe !

Lire la suite...

JOUR 106 - Message du bord

Une arrivée « lacustre » !  Le vent n'est décidément pas avec moi depuis le départ de ce tour du monde, une bataille, jour et nuit, depuis plus de 100 jours maintenant. Ce Golf de Gascogne en mode grand calme est la fin la pus dure que l'on aurait pu imaginer, mais c'est sûrement qu'elle était prévue comme ça pour moi et mon petit bateau. Une part de bonne étoile pour cette dernière ligne droite de 130 milles, qui me fera arriver de matin pour le café !

Lire la suite...

JOUR 105 - ETA repoussée à lundi

Jusqu’au bout la météo aura décidé de contrecarrer les plans d’Alan Roura. À quelque 250 milles de l’arrivée, soit à peine un jour de mer, le couperet est tombé : Alan n’atteindra pas les Sables d’Olonne avant lundi dans la journée. La faute à un centre anticyclonique qui lui barrera la route à partir de ce samedi soir, et ce jusqu’à dimanche dans la soirée. Et qui gardera donc La Fabrique bloquée pendant environ 24 heures.

Lire la suite...

JOUR 104 - Message du bord

Ce matin, c’était larmes de joie… La joie de voir le jour se lever sur l'une des dernières journées de mon Vendée Globe 2016/17.  Le ciel est gris et la nuit n'a pas été comme prévue… Pas de repos mais une partie de PacMan, à chercher quel chemin prendre pour ne pas se faire manger par un cargo ! Je n'ai pas réussi à les compter, il y en avait trop… Beaucoup trop avec autant de fatigue dans un aussi petit bout d'homme !

Lire la suite...

JOUR 103 - Alan et La Fabrique attendus dimanche

Passé la nuit dernière sous la barre des 1 000 milles avant l’arrivée, Alan Roura est en passe de terminer son Vendée Globe 2016 dimanche 19 février dans la journée, en 12ème position et en tête de la flotte des bateaux d’ancienne génération. À bord de son IMOCA La Fabrique mis à l’eau en juillet 2000, le jeune Suisse deviendrait alors le plus jeune concurrent de toute l’histoire de la course à boucler le tour du monde en solitaire et sans escale. Une bien belle performance sur 29 bateaux au départ pour l’un des plus petits projets du plateau de cette huitième édition !

Lire la suite...

JOUR 103 - Message du bord

Si cette nuit je n'ai pas lâché les 15 noeuds de vitesse, il y a plusieurs raisons. Déjà, un vent assez cool, mais quand même un truc de punk ! Avec un peu de Fast and Furious aussi,vec a trois cargos qui ont voulu faire la course avec moi, chacun à 5 miles de chaque coté et, bien sûr, un en plein dans mon tableau arrière. Leur vitesse, qui est pour le coup insensible au vent, ne m’a pas vraiment aidé. Il leur aura quand même fallu 12h aux trois pépères pour me passer devant ! Bref, une nuit encore loin des rêves de licorne dans un champs de fleurs, en train de chanter du Cloclo, mais bon, au moins, j'ai quand même bien avancé.

Lire la suite...

JOUR 102 - Message du bord

Est-ce le lever du soleil qui rend le ciel si beau ? Avec la lumière qui vient se refléter sur le pont de ma belle Bigoudène, qui depuis quelque heures fait route directe… Route vers l'arrivée, la récompense, plus qu’à 1 000 milles devant son étrave !

Lire la suite...

JOUR 101 - Message du bord

Mais quelle nuit !!!! Moi qui voulais voir une terre européenne, j'ai eu le temps de la voir, Flores aux Açores ! Collé pendant des heures, à ne plus savoir quoi faire pour avancer. Une sacré grosse houle qui ne laissait même pas une chance aux voiles te tenir gonflées et le pilote qui n'arrivait pas à tenir son cap… Le fichier (ou "fait-chier") météo de 12h annonçait 10/15 noeuds de travers, un 10/15 noeuds, mais celui du soir - que je n'avais pas pris - annonçait lui une grosse zone de molle. Je suis allé en plein dedans. Comment en l’espace de six heures les fichiers peuvent-ils autant autant ?

Lire la suite...

JOUR 100 - Message du bord

Ce matin le ciel est gris, avec plein de grains à l'horizon. Un petit vent me porte vers les Açores, ce soir ce sera la première terre que je verrai depuis le cap Horn : l’île de Flores. Ce sera aussi la dernière terre avant de voir la côte française. Au dernier routage, je serai là samedi midi… Ou dimanche matin. J’ai juste envie d’arriver de jour en fait, de profiter de ce moment, de voir le jour se lever sur la ligne. 1 400 milles ce matin avant la maison.

Lire la suite...

JOUR 99 - Casse-tête atlantique

Attendu aux Sables d’Olonne le week-end prochain en tant que plus jeune concurrent de l’histoire du Vendée Globe à terminer la course, Alan Roura devra encore endurer une dernière semaine de mer des plus compliquées. Au-delà de l’angoisse croissante de casser quelque chose à quelques jours d’en finir - le démâtage de Conrad Colman, qui avait parcouru 97% du parcours, venant rappeler si besoin était que rien n’est jamais joué avant la ligne d’arrivée - vient également s’ajouter l’incertitude constante de la météo à venir et de la bonne stratégie à adopter. Explications.

Lire la suite...

JOUR 99 - Message du bord

Nouvelle nuit collé à la piste, La Fabrique ne m'a encore une fois pas vraiment laissé d’autre choix que d'oublier le repos pour rester dehors, entre le pilote qui n'arrivait plus à tenir le bateau sur sa route et les changements d'angle de vent assez incroyables…

Lire la suite...

JOUR 98 - Message du bord

Après la triste nouvelle de Conrad, j'avoue être perturbé sur cette fin de course : le gros temps, la météo instable, les mecs derrière qui vont revenir sur moi… J’ai connu des meilleurs moments ! Je ne suis pas serein, loin de là. Toutes les routes mènent aux Sables, oui, mais laquelle choisir ?

Lire la suite...

JOUR 97 - Message du bord

800 miles des Açores... Ça fait drôle de dire ça, je crois que je rêve de ce moment là depuis le départ ! Revenir jusqu'en terres européennes… En route directe, je suis à 550 milles des eaux portugaises, une sacrée victoire de se retrouver là, de penser que dans pas si longtemps c'est l'eau froide des côtes françaises qui glisseront sous la coque de La Fabrique.

Lire la suite...

JOUR 96 - Message du soir

L’écriture a beau rester ma seule manière de vous faire partager mon aventure, elle est aussi ma manière à moi de vider mon esprit, de réaliser ce que je suis en train d'accomplir. Je n'ai malheureusement pas pu écrire autant que je le voulais pendant ce tour du monde, pas toujours d’inspiration et, surtout, des conditions de navigation souvent trop désagréables pour prendre la plume, ou même le clavier, afin de poser des mots sur ce qu'il se passe. Certains diront que ce n’est du jamais vu en conditions météo, d'autres que c'est normal sur un tour du monde. Moi, c'est mon premier Vendée, je reste en apprentissage de ce que je vis, de ce que je vois. J'apprends chaque jour, j'encaisse, je pleure, je ris et surtout, je rêve !

Lire la suite...

JOUR 96 - Message du bord

Voilà, encore une nuit de moins avant de rentrer à la maison ! Pas une nuit simple, avec encore une fois beaucoup de changements de force de vent et une mer dans tous les sens… Donc à vitesse réduite. Encore une fois…

Lire la suite...

JOUR 95 - Message du bord

Là, il faut m'aider, priez pour moi, pour la météo, allumez les bougies, je ne sais pas, il faut juste que ça reste comme c’est prévu ce matin, et là, là on est à la maison dans pas long !

Lire la suite...

JOUR 94 - Message du bord

7 février, plus de trois mois de mer, le temps passe vite ! La route est encore longue et surtout imprévisible, la météo semble avoir décidé de ne pas me laisser rentrer si facilement à la maison… 

Lire la suite...

JOUR 93 - Message du bord

Quand je regarde sous le vent, au loin, c'est Grenade. Quand je regarde au vent, au loin, c'est le Cap Vert. Mais quand je regarde dans mon étrave, pour le moment, il n'y a pas grand chose…

Lire la suite...

JOUR 92 - Message du bord

Voilà, une nuit de plus et une de moins avant l’arrivée ! Derrière, ils ne sont toujours pas très loin et vues les conditions aux Açores qui ne semblent ne pas être des plus simples, ça risque de revenir. Je dois prendre un maximum d'avance, mais en même temps, je dois avant tout finir la course et donc préserver le bateau, surtout sur la dernière ligne droite. Pas simple de choisir ma voilure…

Lire la suite...

JOUR 91 - Message du bord

Ce qui est génial dans le Pot au Noir, c'est que quand le jour se lève, on ne voit pas la différence d’avec la nuit. On arrive à distinguer l'étrave du bateau et voir les voiles, mais autour, c'est le gris foncé voire le noir qui prend le dessus sur le bleu et la lumière du soleil !

Lire la suite...

JOUR 90 - La Fabrique de retour dans l’hémisphère nord

Alan Roura, skipper de l’IMOCA 60 La Fabrique, a franchi l’équateur ce vendredi 3 février, à 12h25 TU, après 89 jours et 23 minutes de course. Depuis le cap Horn, il aura ainsi mis 17 jours, 19 heures et 46 minutes à remonter l’Atlantique Sud. Alan compte un jour, 4 heures et trois minutes de retard sur son plus proche concurrent le précédant, Fabrice Amédéo (Newrest-Matmut).

Lire la suite...

JOUR 90 - Message du bord

Ce matin, le lever du jour ressemblait à la vie en rose, avec des couleurs absolument majestueuses. Mais déjà, rien qu’en voyant le ciel à l'horizon et l'état de la mer, on devine petit à petit qu’on approche du Pot au Noir !

Lire la suite...

JOUR 89 - Message du bord

J'ai bien fait de me reposer la nuit d’avant-hier, celle d’hier a été assez hard ! Pas forcément au niveau des conditions météo, mais à cause du trafic ! J'ai passé une bonne nuit blanche à être entouré de 10 bateaux, sympa !!!

Lire la suite...

Newsletter

Photo de la semaine

Alan, 12ème du Vendée Globe

FinishRoura 12th-300 

Facebook Slider
Facebook Slider