ALAN ROURA

Vendée Globe 2020

Le skipper

Après une enfance bercée au clapotis du Léman puis une adolescence traversée pendant près de douze ans sur l’Atlantique et le Pacifique, Alan s’est très tôt lancé le défi d’accomplir ses rêves de course au large. 

20160219 roura 0035

À 13 ans, il décide d'arrêter sa scolarisation afin d'aller travailler avec son père. L’occasion d’économiser pour acheter son premier bateau : un Mini 6.50, Gift, qu’il rénove entièrement et avec lequel il participe à de nombreuses courses dans les Caraïbes et en Nouvelle-Zélande.

J’ai grandi sur les bateaux et sur la mer depuis l’âge de 2 ans. Du lac Léman au fin fond de l'océan Pacifique, de voiliers de luxes aux petites coquilles de noix, j’ai parcouru plus de 60'000 milles nautiques à la voile, en majorité sur le voilier familial Ludmilla. Un apprentissage de la vie absolument unique ! J’ai touché à tout : la construction en chantier naval en Amérique du sud, l’entretien de yachts, jusqu'à la ferblanterie. Tout, dans des pays différents, ce qui m'a aussi permis d'appendre de nouvelles langues.

Le jour de ses 18 ans, Alan obtient son yacht-master et devient le plus jeune skipper à décrocher ce diplôme de skipper international. À 20 ans, il participe à sa première course en solitaire, la Mini Transat 2013 (traversée de l’Atlantique en solitaire, à bord d’un voilier de 6.50m). Avec l’un des plus vieux bateaux de l’édition 2013 — un bateau de 1994 entièrement fait de bois, Navman —, en ayant le plus petit budget de la flotte, sans recevoir ni météo ni classement à bord, c’est une belle 11e place que le benjamin de la course parvient à décrocher en catégorie Prototype. Une jolie performance pour une transatlantique à l’aveuglette.

PresentationSkipper

Accueil 1

L’année suivante, il récidive au chapitre du solo sur le parcours légendaire de la Route du Rhum. Sa quatrième transatlantique, la deuxième en solitaire, à bord d'Exocet, un prototype de 2010 qu’il a préparé seul pendant six mois. Mais une saison trop courte et un bateau trop peu éprouvé, et donc non fiabilisé, mettront fin prématurément à la belle aventure du seul représentant suisse engagé. 

Depart Route du RhumDépart de la Route du Rhum 2014 à bord du Class40 Exocet 

En 2015, il repart avec son fidèle Class40, en double cette fois sur la Transat Jacques Vabre, qu'il termine en 10ème position. 

TJV2015

Trois chemins riches d’enseignements qui le mèneront au départ du 8ème Vendée Globe, où la valeur n’a jamais attendu le nombre d’années.

En 2016, Alan est ainsi le benjamin et seul participant suisse de la huitième édition du Vendée Globe. Fidèle à ses envies d'aventure et de surpassement de soi, il part autour du monde à bord d'un bateau d'ancienne génération, pas des plus rapides mais des plus fiables pour cette aventure hors du commun. Avec Superbigou, le Genevois termine en 12ème position après 105 jours et 20 heures de course acharnée, révélant un caractère de compétiteur encore non soupçonné. 

20170220 VGROURA 1077


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PALMARÈS

4 traversées de l’Atlantique dont 2 en solitaire
1 traversée du Pacifique en double
Plus de 130 000 milles nautiques à la voile dont 60 000 en solitaire

2016

Vendée Globe - 12e
Translémanique en solitaire – 4e
Calero Solo Transat – 3e

2015

Transat Jacques Vabre – 10e
Grand Prix Guyader – 7e
ArMen Race – 3e
Mini Fastnet – 6e
Record SNSM – 7e

2014

Participation à la Route du Rhum
Mini Fastnet – 5e

2013

Mini Transat – 11e
Bol d’Or – Vainqueur en Surprise
Solitaire des séries – 3e en Surprise
Mini Fastnet – 14e
Mini Golf – 3e

2012

Trophée MAP – 17e
Mini Fastnet – DNF (démâtage)
AIR Valencia – 8e
Mini Barcelona – 9e

Facebook Slider
Facebook Slider